Je suis allé à un rendez-vous virtuel tous les soirs pendant une semaine

Vous souhaitez faire des rencontres, inscrivez-vous maintenant!

 

 

 

 

Les derniers hommes inscrits sur le site

 

Les dernières femmes inscrites sur le site

 

 

 

Comme beaucoup de gens, j’aime l’avant-bras masculin. Deux rouleaux à pâtisserie de chair se balançant énergiquement le long d’un corps, ou fléchissant sous une couche de cheveux grossiers, ou bombés au-dessus du bord d’un chambray finement roulé ou d’un tissu oxford – incroyable. Quand je vois une manche remonter et révéler un arbre épais de l’avant-bras, je peux imaginer que l’avant-bras assemble une imprimante laser, ou brandit une pancarte de protestation, ou joue du piano avec une main et tend une cuillère avec l’autre, en disant: « Ici, goûtez. “

Un pénis, pendant comme un oiseau qui s’est cassé le cou et doit être euthanasié, ne fait pas grand chose pour moi, visuellement. Mais un avant-bras, un mollet, l’oreille occasionnelle, cette étendue de peau que vous verriez si plus d’hommes portaient un jean taille basse – ce sont des friandises pour les sens.

Sur  l’application que j’ai utilisée tout au long de l’ordre de séjour à la maison pour envoyer des hommes au hasard dans ma maison pour des dates de distanciation sociale impromptues, il n’y a pas d’avant-bras. L’application ne fournit aucune image de visages, aucun selfie de casier de gym, aucune image floue de caméra sous-marine de vacances, aucune preuve qu’ils ont des amies ou ont eu un bébé ou jamais rencontré un tigre. Chaque nuit, l’application me fait entrer en discussion avec un homme que je n’ai jamais vu et que je ne connais pas au-delà de son prénom.

C’est l’équivalent virtuel d’un stand confessionnel, et presque la prémisse exacte du spectacle L’amour est aveugle—L’émission Netflix présentée comme une «expérience» qui a mis des célibataires sexy dans des capsules fermées, où ils sont sortis ensemble et se sont finalement fiancés sans jamais se voir ni se toucher. Le soir trois de ma propre expérience, j’étais en voix-à-voix avec un inconnu, suspendant chacun de ses mots, lui lisant mes pensées à haute voix, me demandant, étourdi, à quoi ressemblaient ses avant-bras.

Je suis cynique à l’idée de sortir ensemble pendant la quarantaine. Je sais que certaines hétérosexuelles sont excitées par la «lente fréquentation» qu’exige la quarantaine, pensant apparemment que sans contact physique sur la ligne, les hommes seront obligés de leur parler. Ce raisonnement me donne envie de m’allonger et de ne pas me lever jusqu’à ce que les humains aient évolué vers une autre forme de vie. (Si je pouvais changer une chose à propos de la datation, ce ne serait pas: «Faites en sorte que des hommes étranges me parlent davantage.»)

Les meilleures applications de rencontres pour la romance virtuelle

Mais l’anthropologue biologique Helen Fisher m’a vendu en sortant en captivité. La quarantaine a introduit une précieuse «étape intermédiaire» entre parler en ligne et se rencontrer en personne, dit-elle.

«Le sexe est sur la table. L’argent n’est pas sur la table », me dit Fisher. «Je pense que nous allons voir moins de personnes avoir la première date, mais je pense que la première date va devenir de plus en plus significative parce que beaucoup de choses seront éliminées avant que vous ne passiez votre temps, votre énergie et votre argent à la première date. Je pense vraiment que cela va aider les gens à embrasser moins de grenouilles. »

Je pense que les applications de rencontres sont le meilleur outil pour aider les femmes qui fréquentent des hommes à perdre moins de leur temps à être polies et déférentes et à désamorcer l’agression masculine, et plus de temps à chercher ce qu’elles veulent réellement. À l’ère de la distanciation sociale, nous pouvons devenir poétiques sur la façon dont l’écriture mutuelle pendant des mois sans jamais se rencontrer peut simplement ramener la romance, mais personnellement, je ne veux pas investir des semaines avant de savoir si la bouche d’une autre personne a mauvais goût. Je veux investir le temps qu’il faut pour boire un soda au whisky. C’est un vrai risque: “Vous les trouvez absolument charmants sur Internet, vous leur parlez pendant plusieurs jours, puis vous les embrassez quand vous les voyez en personne et c’est le baiser de la mort”, dit Fisher en riant. “Cela arrive tout le temps!”

Mais tous les parades nuptiales, qu’elles se produisent au cours d’une nuit ou d’un mois, ont des «points d’escalade et des points de rupture», dit Fisher – et ils peuvent survenir à tout moment. Avec la datation sociale à distance, “bien sûr, vous avez passé un peu plus de temps, mais je pense que c’est le seul inconvénient”, dit-elle.

Donc, avec la bénédiction de la science (et aucune alternative responsable), j’ai essayé de sortir avec moi pendant la quarantaine, vérifiant diligemment mon téléphone tous les soirs et me précipitant dans une autre pièce pour confesser mes sentiments à des étrangers.

Pour vous inscrire j’ai donné à l’application mon nom, mon âge, mon code postal, mon sexe et mon sexe préféré pour les matchs. Tous les soirs vers l’heure du dîner, je reçois un texto qui dit: “Avez-vous lavé vos mains ou êtes-vous resté à l’intérieur aujourd’hui?” Si je réponds «oui», ils me mettent dans un autre fil de texte, avec un homme. Après quelques minutes de conversation avec l’homme, nous obtenons tous les deux un texte qui dit: «Juste un avertissement que cette conversation se terminera dans quelques-uns. Faites-vous savoir si vous souhaitez prendre un appel audio. » Si vous cliquez sur le lien dans ce texte, il vous amène à une plate-forme de vidéoconférence, un peu comme Zoom, où les participants peuvent activer ou désactiver la fonction caméra.

Les meilleurs sites de rencontres pour quand vous êtes tous sortis

Les discussions ont des limites de temps, donc pour continuer mon expérience d’une semaine, je suis allé à des rendez-vous pendant la cuisson de la sauce tomate. J’ai eu un rendez-vous en regardant un concert en direct. Je suis allée à un rendez-vous, et pendant ce temps, mon père est entré, s’est installé sur une chaise à côté de moi, m’a regardé et mon rendez-vous, et a dit: “Ceci est un espace public.” Certains des appels étaient vidéo, d’autres uniquement audio. Étant donné que les dates se déroulaient généralement au hasard et avec peu d’avertissement, je n’ai rien fait pour me préparer pour elles. Je n’avais jamais eu de rendez-vous sans maquillage et avec un T-shirt promotionnel ample auparavant. Maintenant, j’en ai fait beaucoup, et laissez-moi vous dire que c’est une expérience humiliante.

J’avais peur que ces chats puissent facilement attirer des flashers de style Chat Roulette, mais mes matchs ressemblaient davantage aux gens qui se sont volontairement assis au premier rang lors de spectacles de comédie. Ils étaient prêts pour une petite aventure humaine. Chaque fois que j’ai été mis en discussion avec un match, j’ai reçu un message de l’application qui disait: «P.S. Dans les rares cas où votre match est irrespectueux, envoyez simplement “Fin du chat” et cela empêchera automatiquement votre match de vous envoyer un SMS. ” Mais personne n’était impoli.

Dans des circonstances normales, les applications de rencontres ont tendance à faire ressortir la plupart des gens les plus fous et les plus inoffensifs. Un biochimiste pourrait écrire: “Ha ha yah je fais juste des pâtes. Tu fais de la nourriture dernièrement? Un doctorat. le candidat vous enverra un texto, «Rien de trop sauvage lol. Pourrait regarder à nouveau regarder l’aile ouest »comme si c’était une belle longue piste sur laquelle une conversation peut décoller, et, peut-être, une vie partagée. Flirter avec des étrangers pendant une pandémie a une saveur différente. «À ce stade, les gens ont quelque chose de sérieux à dire – leurs peurs, leurs espoirs, leurs rêves, leurs déceptions», dit Fisher. “Il y a beaucoup de données qui montrent que l’auto-divulgation crée plus rapidement l’intimité.”

J’ai entendu moins de descriptions des collègues de travail et des déplacements domicile-travail et plus de discussions sur leur incertitude, leur famille, les arts domestiques qu’ils ont adoptés pour passer le temps. Quand un homme a dit qu’il était sexuellement seul, cela ne semblait pas particulièrement effrayant. C’était comme s’il était solitaire sexuellement.

La datation en ligne nécessite une sorte de nudité – une volonté de charger aveuglément une infinité de personnes ayant un besoin ouvert. Rencontrer en ligne pendant une pandémie ne fait qu’augmenter ce sentiment. Mais j’ai adoré regarder par la fenêtre sur la vie des autres en période d’instabilité – leurs soirées buvant de la bière, commandant des courses, passant le temps, essayant de deviner l’avenir même si l’avenir est complètement embué.

À la fin de la quarantaine, j’ai hâte de maîtriser les applications de rencontres à distance et d’être comme l’une des stars de Love Is Blind, confortablement installé dans des coussins et des couvertures en tricot, fiancé à une personne que je n’ai jamais vue et que je n’ai jamais vue. Je ne sais pas vraiment, courir, les bras ouverts et le cœur plein, vers ma prochaine erreur.

 

Vous souhaitez faire des rencontres entre parents solos, inscrivez-vous maintenant!

 

 

 

Laisser un commentaire